Vous êtes


Détails du projet "Une communauté scientifique Junior au Lycée Parc de Vilgénis"

Saisi par : Jacques TAILLET (email : jacques.taillet@wanadoo.fr)

Les informations susceptibles d'être imprimées dans le livre souvenir du Forum apparaissent en vert.

Porteur du projet présent au forum : Jacques Taillet
Photo

Description :
La Communauté Scientifique Junior du Lycée Parc de Vilgénis permet à une vingtaine d’élèves motivés et volontaires, de la Seconde à la Terminale, de travailler ensemble sur un sujet qu’ils choisissent. Ainsi ils se posent des questions, émettent des hypothèses, réalisent des expériences, les discutent, les valident ou les rejettent, les complexifient et effectuent des modélisations. Ils peuvent confronter leurs visions des sciences et proposer des démarches enrichissantes, mêlant les différents niveaux d’étude. Cela développe un esprit de réflexion et une approche des sciences à travers des comparaisons de travaux sur la modélisation.
Faire cohabiter des secondes, des premières et des terminales, des S, ES, STI, STMG, de section PRO est une richesse dans la manière d’aborder les différents aspects du sujet. Le format de travail de la Communauté Scientifique Junior laisse les élèves être les véritables acteurs, les enseignants encadrent les travaux et répondent aux questions si besoin. C’est un rôle très différent de celui que nous avons en classe. Notre rôle est plus celui d’un catalyseur. Mais ce sont bien des élèves qu’émane l’essence de chaque projet.
Les professeurs ont un rôle particulier au sein de la Communauté et les rapports entre les élèves et ceux-ci sont différents de celles d’un cours : ils sont là à titre d’organisation et d’encadrement avant tout. Les professeurs répondent à des questions pratiques, écoutent les raisonnements scientifiques des élèves, expliquent les erreurs qui s’y trouvent le cas échéant et aident les participants à vivre ensemble en organisant des temps de réflexion commune et de discussions. Le professeur laisse travailler les élèves de manière autonome, mais doit se renseigner sur les documents lus par les élèves pour vérifier leur compréhension, relire les documents (fond et forme) avant leur publication sur le site Internet de la Communauté Scientifique, vérifier les posts des comptes Facebook et Twitter pour qu’il n’y ait pas de malentendus. Les publications des élèves sont néanmoins publiées telles quelles si elles ne présententent pas de contenus inappropriés.

Descriptif en 250 mots maximum :
La Communauté Scientifique Junior du Lycée Parc de Vilgénis permet à une vingtaine d’élèves motivés et volontaires, de la Seconde à la Terminale, de S, ES et de section Pro de travailler ensemble sur un sujet qu’ils choisissent. Ils sont les véritables acteurs des projets.

La Communauté Scientifique Junior a débuté à la rentrée de l’année scolaire 2011/2012 et n’a cessé d’évoluer depuis, autour de thèmes variés (épidémie de dengue en France métropolitaine, contamination d’un champ de maïs par un autre, impact du réchauffement climatique sur le Gulf Stream, météo et énergies renouvelables), mêlant différentes disciplines. Le travail effectué par les élèves démontre d’une véritable implication personnelle et d’une motivation sans égale pour les sciences et le domaine de la modélisation.
Le rôle de l’enseignant est de permettre aux jeunes de s’épanouir, c’est un catalyseur qui a un savoir scientifique, mais pas les connaissances pour faire face à ces sujets choisis par les élèves.

Niveau(x) concerné(s) :
Lycee

Discipline(s) concernée(s) :
Maths - PhCh - SVT - EnsPro

Nombre d'élèves concerné(s) : 25

Personnes impliquées dans le projet : Enseignants de différentes matières selon les années, chercheurs :Institut Pasteur, INRA, LOCEAN, LMD, LMA

Etablissement(s)
: Lycée Parc de Vilgénis (MASSY)

Adresse de l'établissement principal :
80 rue de Versailles, 91305 MASSY

Éducation prioritaire ? Non

Objectifs poursuivis :
1. Mettre en œuvre une réelle démarche scientifique

L’objectif de notre projet est d’encourager l’intérêt de nos élèves pour les sciences à travers l’approfondissement d’un sujet d’actualité (choisi par ceux-ci) avec l’aide de professeurs et de spécialistes du domaine d’études concernées.

Les élèves sont amenés à mettre en œuvre une véritable démarche scientifique : émettre des hypothèses, les vérifier, les faire évoluer et conclure. Ils vont améliorer leur approche scientifique à travers des questions, des échanges, en acceptant l’erreur et la critique et en comprenant leur utilité.

2. Développer des qualités d’autonomie

L’utilisation de logiciels (tableur, swp…) est nécessaire pour réaliser une modélisation. Il est important de connaître les différentes possibilités que chacun d’entre eux propose et de savoir lequel est le plus adapté. Il est aussi important de savoir quel site utiliser pour présenter les travaux. Les élèves doivent apprendre à se servir de ces outils de façon autonome et pertinente.

Pour obtenir des informations, les élèves échangent avec des scientifiques ou spécialistes, créateurs de site internet etc…, après un premier contact par le professeur. Cela permet d’alimenter leur travail et de se rendre compte de la difficulté de rentrer en contact avec un interlocuteur.

Les élèves utilisent toutes les ressources humaines pour leurs travaux et peuvent demander de l’aide dans la plupart des matières à des professeurs du Lycée.

3. Développer des qualités humaines

L’atelier favorise l’échange, l’écoute, la répartition autonome du travail entre les élèves et le travail de groupe en général.

4. Apprendre à présenter des résultats à l’oral

A la fin de chaque séance, un petit oral est réalisé par un ou plusieurs groupes afin de montrer l’avancée des travaux. Ils se posent des questions et échangent pour comprendre ce qui a été dit, indiquer si cela semble cohérent ou non.


5. Développer la citoyenneté

Internet est un outil courant pour les jeunes ; ils en oublient parfois son imperfection et ses vices. Il s’agit de les amener à utiliser cet outil de façon raisonnée. Les recherches effectuées sur Internet posent aux élèves les questions suivantes : que trouve-t-on sur Internet ? Que met-on sur Internet ? Quelles sources sont fiables ?

6. Découvrir des métiers de la science

La rencontre de chercheurs spécialisés sur la dengue, le maïs, les océans et la visite de laboratoires sont autant d’occasions pour les élèves d’envisager de nouvelles carrières.

La venue d’anciens participants de l’atelier permet aux élèves de réaliser que les métiers de la science ne sont pas réservés à une élite mais qu’ils sont accessibles à des jeunes issus du même parcours scolaire qu’eux.

7. Comprendre l’importance des revues scientifiques

Les élèves seront amenés à lire des articles scientifiques souvent en langue anglaise. Il est important qu’ils en prennent conscience et qu’ils se rendent compte qu’ils sont capables de les comprendre. C’est une occasion d’avoir des échanges avec les collègues de langue. L’atelier est un lieu ouvert aux autres disciplines.

Tous ces objectifs permettent de voir les sciences autrement et de se les approprier dans une ambiance conviviale. Il est fréquent que certains élèves, voulant finir un travail entamé, quittent l’atelier bien après l’heure.

Historique :
Partant du constat que :
*peu de nos élèves poursuivent des études scientifiques, par manque de connaissance des filières et par manque d'ambition et de confiance en soi.
* nos élèves manquent d’aisance lors de présentations orales, par timidité et par absence de pratique.
L’idée est de leur faire découvrir les sciences autrement.
Les élèves sont consommateurs en cours et peu autonomes.
C’est de ces constats que l’idée de créer un atelier scientifique est venue.
En regardant les disponibilités des élèves, j’ai choisi d’ouvrir un atelier le jeudi de 16 à 18h.

2011/2012 - Création d’un Atelier Scientifique
Pour débuter une quinzaine d’élèves de 1S venaient à cet atelier où je parlais d’histoire des sciences et de modélisations.
Vincent Bansaye du CMAP avait accepté de participer et est venu deux fois dans l’année pour faire le lien avec l’extérieur du lycée. C’est désormais le parrain de notre petite communauté scientifique.
Un groupe d’élèves a remporté le premier prix à Quintésciences (un baptême de l’air).
Pluridisciplinarité : le travail a été essentiellement un travail de Biologie (E. Beck) et de Mathématiques (J. Taillet) : utilisation d’Excel, suites créées par les élèves à partir de leurs connaissances en biologie.

2012/2015 - Evolution de l’Atelier vers une petite communauté

2012/2013

La seconde année des élèves de première ont voulu continuer, de nouveaux élèves de première sont arrivés.
Le travail a porté sur des sujets choisis par les élèves :
- Faut-il tuer les requins à la Réunion ?
- Pourquoi les perruches se développent-elles en Ile de France ?
Les élèves ont commencé à s’entraider, le travail par petits groupes qui interagissent entre eux démarrait.
Les terminales faisaient part de leur expérience.

Pluridisciplinarité : Le travail a été essentiellement un travail de Biologie : réalisation d’une chaîne alimentaire (E. Beck) et de Mathématiques : systèmes d’équations différentielles (J. Taillet).

2013/2014
Pour la première fois, des secondes, des premières S et ES et des TS participaient à cet atelier qui n’en était plus un. Toute personne rentrant dans notre salle nous disait la même chose : « ce ne sont pas des élèves mais une véritable petite communauté ». Il est vrai que seule une telle organisation, fondée sur l’échange d’informations, peut donner de tels résultats.

Au mois de mai, les élèves ont choisi de travailler sur la dengue et se sont demandés si une épidémie de dengue pouvait démarrer en France métropolitaine.
Pour y répondre, ils se sont séparés en plusieurs groupes :
- un a fait des recherches en biologie,
- un second en géographie et démographie,
- un autre a travaillé sur la notion de modélisation
- et les Terminales encadraient les plus jeunes et leur ont fait part de leur expérience.
Nos différents groupes échangeaient, à chaque séance, sur leurs connaissances et montraient leur avancée afin que chacun puisse intervenir et donner son avis.
J’ai contacté un chercheur de l’Institut Pasteur, Louis Lambrechts qui a accepté de travailler avec nous. Les élèves ont échangé par mail avec Louis Lambrechts quand ils ne comprenaient pas une notion ou quand ils n’avaient pas la même compréhension de ce qu’ils lisaient.
Les élèves ont finalement compris comment fonctionnait l’épidémie : c’est l’homme qui véhicule la dengue et non le moustique. Ils ont trouvé où une épidémie pouvait commencer, sous quelles conditions et comment. Ils l’ont modélisée sous forme mathématique et en la programmant (http://www.dailymotion.com/video/k6fNQCS6UtMYhZ6YFGd). Ils ont aussi travaillé sur la notion de risque et réalisé un sondage sur la dengue (https://ats20132014.wordpress.com/sondage/)

Afin de faire connaître leur travail et de toucher un public autre que le Lycée, les élèves ont décidé d’alimenter leur blog tout au long du projet : https://ats20132014.wordpress.com


Leurs travaux ont été récompensés lors des concours « faites de la science » (finale nationale) et « CGENIAL » (second prix). Cela a été très valorisant.
http://www.faitesdelascience.fr/sites/default/files/2014/DossierEquipe/VilgénisFAITESDELASCIENCE3.pdf
http://www.cgenial.org/actualites/55-actualites/108-actualites-de-la-fondation/474-Concours+C.G%25C3%25A9nial+%253A+Oslo%252C+un+voyage+de+dengue+%2521

Nous sommes également allés à Polytechnique et à l’Institut Pasteur, où nous y avons fait une présentation.

Bilan : Les élèves de ES étaient heureux que leur travail soit reconnu au même niveau que celui des S.
Quant aux élèves de S, échanger avec des ES leur a permis de travailler sur des idées auxquelles ils ne pensaient pas : la notion de risque d’épidémie, l’utilisation de la géographie.

Pluridisciplinarité : Biologie (E.Beck), Géographie (plusieurs collègues du Lycée), Mathématiques (J.Taillet) et ISN (E.Brembilla).


2014/2015 Un sujet encore plus concret
Cette année là, un élève de STI participe à l’atelier.
En mars 2014, tout est parti d’une discussion entre deux élèves de la communauté.
A: Pourquoi avons-nous peur des OGM ?
J: Peut être parce que c’est dangereux pour la santé, ou parce que l’on ne connaît pas leur action sur l’environnement.
A: Est-on sûr qu’un champ de maïs peut en contaminer un autre ?
J: On ne peut pas utiliser des OGM ici en France, mais on peut vérifier si un champ peut en contaminer un autre.
A: Comment ?
J: Facile ! On va semer du maïs

Et c’est ainsi que, sans rien connaître du maïs le nouveau projet est né.
J’ai contacté Frédérique Angevin et Christian Lannou de l’INRA.
Ils ont accepté de nous aider.
Le travail porterait sur la modélisation d’un champ de maïs par un autre. Allons-nous retrouver les résultats obtenus sur notre champ ?
Après des recherches sur les différents types de maïs, nous avons décidé de planter deux types de maïs : du blanc et du jaune. Le maïs jaune dominant jouerait le rôle du contaminant et le blanc celui du contaminé. Il a ensuite fallu trouver un terrain, le retourner et semer les graines.
1) Réalisation d’un protocole pour semer les graines (sens du champ, espacement ...), recherche d’informations sur le maïs.
2) Le 20 mai les élèves ont semé les graines (600).
3) Le terrain n’ayant jamais été retourné et étant des jardiniers en herbe, nous avons rencontré de nombreux problèmes. Il a été nécessaire de déplacer des plantules, de désherber le terrain, de prendre des mesures des plants afin de voir la croissance.
Les élèves sont venus une partie des vacances pour s’en occuper.
4) Voir comment utiliser les résultats. Validité des mesures prises. Manque de rigueur de certaines mesures. Difficulté à répéter une tâche plus de 100 fois.
5) En septembre le groupe s’est scindé en différents groupes complémentaires :
Un groupe a travaillé sur un questionnaire sur les OGM. 2 mois de travail : il a fallu le tester sur différents groupes, chercher un panel, puis le transmettre.
Un groupe a cherché comment voir voler un grain de pollen. Réaliser des protocoles et des expériences. Que pouvons-nous utiliser pour remplacer ce pollen si petit ?
Un groupe a travaillé sur la partie physique et mathématique (réalisation de courbes, statistiques).
6) Fin octobre nous avons récolté, compté le nombre de grains jaunes dans les épis blancs (100 mesures).
Les premières modélisations sont prêtes. Bien sûr à améliorer.
Les élèves ont rempli leur blog tout au long de l’année.
https://ats20142015.wordpress.com
Au deuxième trimestre, les élèves ont testé leurs hypothèses émises depuis le début de l’année, comprendre pourquoi certaines doivent être gardées, d’autres rejetées, faire face aux critiques, les accepter et comprendre que l’échec n’est pas un mal dans la démarche scientifique mais aide à son avancement. Réalisation de modèles afin de vérifier s’ils retrouvent les données de leur champ.
Rencontre avec Frédérique Angevin de l’INRA
Présentation de leurs travaux aux Portes Ouvertes du Lycée et à la clôture de la semaine des Mathématiques au 104 (où nous étions invités par l’Institut Henri Poincaré).
http://www.cfem.asso.fr/actualites/ProgrammeForumMaths2015_web.pdf

Le dernier trimestre a été consacré à la mise en forme finale du projet, à sa présentation orale et à sa mise en ligne sur le blog des élèves. Ils ont remporté un premier prix au concours CGENIAL et ont représenté la France au concours EUCYS à Milan


Nos travaux se trouvent
http://www.animath.fr/spip.php?article2710&lang=fr
http://www.sciencesalecole.org/documentsSAE/CGénial/Finale2015/Comptes-rendus/90.pdf

et de même sur le site de l’académie de Versailles
http://www.ac-versailles.fr/public/jcms/p1_287600/2-etablissements-de-l-academie-primes-au-concours-national-cgenial-2015

Un article du journal le Parisien parle de nos élèves
http://www.leparisien.fr/massy-91300/trois-lyceennes-de-massy-en-finale-d-un-concours-scientifique-europeen-a-milan-16-09-2015-5098111.php



Pluridisciplinarité : Biologie (E.Beck), Mathématiques (J.Taillet) , ISN (E.Brembilla), SI (A.Duca et S.Traissard), Anglais (F.Bodin), Laboratoire de sciences du Lycée.


2015 – 2016 : réchauffement climatique et Gulf Stream, impact sur l’Europe.

La grande nouveauté de l’année est le travail en commun d’élèves des sections générales et professionnelles du Lycée.

Mai 2015 : réalisation de protocoles et d’expériences pour comprendre comment la densité influence les courants marins.
Septembre à octobre 2015 : poursuite des expériences, rencontre avec les chercheurs du laboratoire LOCEAN, Violaine Pellichero a répondu aux questions des élèves toutes l’année. Apprendre à travailler ensemble entre élèves de PRO et de général.
Apprendre l’un de l’autre.
Les élèves se répartissent en groupes. Certains réalisent des protocoles et des expériences, d’autres effectuent des recherches, réalisent un questionnaire.
Certaines expériences sont réalisées par les élèves de Général, d’autres par les Pro.

10 Octobre : présentation des travaux des cinq dernières années à l’IHP à l’occasion de la fête de la science.
Les modèles se créent. Les programmes pour modéliser le GS aussi.
Réalisation d’une maquette fonctionnelle dès le mois de mars et qui sera améliorée tout au long de l’année.
Mai 2016 : Présentation au concours faîtes de la Science : 3 élèves de l’enseignement général et deux de l’enseignement professionnel présentent le projet de l’atelier. En dehors de la présentation aux jurys, jusqu’à 15 élèves présenteront les travaux. C’est un grand moment pédagogique pour les enseignants.



Pluridisciplinarité : Biologie (E.Beck), Mathématiques (A.Kissi et J.Taillet) , ISN (E.Brembilla), PRO (G.Andreau et S.Lavielle), Laboratoire de sciences du Lycée.

2016 – 2017 : Station météo, énergies renouvelables
En décembre 2015 les élèves ont décidé de travailler sur les énergies renouvelables. Nous avons fait acte de candidature à « météo à l’école » qui nous a prêté pour 3 ans une station météo.
Nous travaillons avec Camille Risi du Laboratoire de Météorologie Dynamique.
A partir des données de cette station, les élèves veulent déterminer quel mix énergétique serait le plus adapté à notre lycée.
D’autres élèves travaillent sur les prévisions météo.
Les 14 et 15 octobre les élèves ont présenté leurs travaux à l’occasion de la fête de la Science à Jussieu et à L’institut Henri Poincaré.
Voir site : http://ats2016vilge.wixsite.com/ateliersiencesvilge
FB : Atelier scientifique vilgenis
Twitter:AtelierSciencesVilgé

Description des étapes :
Maintenant l’historique présenté, passons au déroulement des séances.

Les élèves viennent tous les jeudis à 16h pour une durée de 2h.
Chacun parle de l’avancée de son travail pour le projet. C’est l’occasion d’une mise en commun des avancées de chaque groupe et d’une confrontation des idées.
Les groupes repartent à leur travail, certains n’ont rien à faire et se renseignent sur ce qui nous manque.
Certains préparent des panneaux, des textes pour le blog.
A la fin nous faisons un bilan et quelques uns prennent la parole pour faire une présentation orale de 5 minutes.

Déroulement dans l’année :
Les hypothèses sont émises, des expériences sont réalisées, des rencontres avec des professionnels ont lieu.

Soutiens et supports :
Institut Pasteur, INRA, LMD, LOCEAN, LMA de Polytechnique

Obstacles :
Manque de matériel, communication sur l’extérieur, hébergement site.

Bilan de l'action :
 sur les acquis des élèves
Progression à l’oral (réussite en français et TPE). Des élèves réservés ont représenté le lycée à différents concours.
Autonomie et entraide, appétence au travail de groupe.
Ils comprennent l’utilité des mathématiques et s’amusent en faisant des mathématiques.
Mise en application des compétences de chacun (programmer, excel, rédaction etc)
Les présentations à l’extérieur du lycée leurs font acquérir de l’expérience et leur donnent confiance en leurs possibilités.
Les prix obtenus valorisent leurs travaux.

 sur les pratiques des enseignants
Laisser faire davantage les élèves. Accepter l’échec.
 sur le leadership et les relations professionnelles
Cela permet de travailler en équipe : Maths, SVT, Physique, SI, Langues, ISN
 sur l’école / l’établissement
Les résultats aux concours valorisent l’établissement : premier prix à Quintésciences, finale nationale Faites de la science, second prix à CGENIAL.
 plus généralement, sur l’environnement
La présentation des travaux à l’Institut Henri Poincaré et à la faculté de Jussieu est un plus.

Bilan général en 60 mots maximum :
La profusion d’idées et le nombre croissant d’élèves participant à ce projet est la preuve que les sciences sont, aujourd’hui encore, attirantes. La communauté Scientifique Junior du Lycée Parc de Vilgénis s’intéresse à des questions toujours plus intéressantes laissant les élèves acteurs du projet et permettant un dialogue nouveau entre professeurs et élèves. Les invitations qu’ils reçoivent les valorisent.

Personnes susceptibles de témoigner (à quel titre) :
Témoignages d’élèves

Hugo (2012/2014)
"Participer à l'atelier scientifique m'a permis d'être capable d'exposer plus clairement les questions que je pourrais me poser sur n'importe quel sujet (scientifique ou non d'ailleurs), ainsi que d'imaginer et de mettre en place un modèle/une expérience scientifique réalisable dans un lycée (donc pas trop complexe) mais complète et plausible et qui puisse permettre une réponse cohérente à la question initiale."

Jeanne (2011/2013)
Grâce à ce projet nous avons pour la première fois suivi une réelle démarche scientifique. En nous lançant dans notre projet nous n’avions aucune réponse, nous pouvions nous heurter à un mur. Alors qu’au cours de notre scolarité nos démarches scientifiques consistaient à suivre les miettes de pain semées par nos professeurs, nous avons dû, ici, tout construire de nous-mêmes. Nous avons aussi gagné en autonomie, en réactivité et en maturité. Ce projet nous a fait grandir. Nous avons compris l’intérêt de faire le lien entre les différentes disciplines et nous avons découvert le plaisir de présenter nos travaux ainsi que la volonté de les approfondir.

Elise (2013/2014)
L'atelier scientifique m'a permis d'apprendre à travailler en groupe, car être à plusieurs incite chacun de nous à fournir un travail plus construit, plus régulier. Mais aussi, le fait d'être entourée d'élèves de différentes filières permet d'approfondir le sujet encore plus loin : par exemple mes camarades de ES ont pu m'apporter leurs connaissances sur l'aspect économique d'une épidémie de Dengue.
Je retiens donc de l'atelier une bonne ambiance de travail. C'est pourquoi, pour moi cette expérience a réellement été enrichissante.

Tyfenn TES (2014/2016)
L’atelier scientifique m’a permis de prendre de l’assurance à l’oral, de ne plus avoir peur de participer ou demander quand je ne comprends pas quelque chose. En effet là-bas je suis libre de demander une explication sur n’importe quel sujet. Même en classe je me sens plus apte à poser des questions ou à donner mon avis. Enfin mon rôle de responsable de la communication de l’atelier m’a appris à comprendre les comportements des gens afin que nos publications est le plus d’impact mais aussi, et surtout, à « vulgariser » des sujets scientifiques afin de les rendre compréhensibles par n’importe qui tout ayant la contrainte de garder intactes les informations qu’ils contiennent.

Clara (2014/2016)
Participer à l’atelier scientifique est une formidable expérience, on forme tous un groupe qui travaille ensemble sur une problématique. Chacun apporte ses connaissances, à son niveau, pour y répondre. Pour moi, cela a été une super ouverture d’esprit, j’ai pu me rendre compte du lien entre les notions apprises en cours et leurs applications réelles et découvrir comment réfléchir avec une démarche scientifique, chose que je n’avais jamais faite auparavant. Présenter nos travaux lors de concours m’a permis, d’une part d’avoir plaisir à partager notre aventure et d’autre part de m’améliorer à l’oral. Enfin participer au concours EUCYS m’a apporté énormément : j’ai pu rencontrer des scientifiques très intéressants et d’autres participants de différentes nationalités.

Parents :
" Il est bluffant de voir comment des jeunes de différentes filières (bacs généraux, techno ou pro) mettent ensemble leurs talents et compétences au service d'un projet commun."

Association Animath
« Depuis 2014, les élèves ont été invités chaque année à animer un atelier lors de la Fête de la Science à l'IHP.
L'expérience a toujours été très appréciée par le public, les organisateurs, les autres animateurs.
Ils ont su transmettre au public le plaisir de travailler en groupe et de partager cette expérience avec des camarades d'autres filières, d'échanger autour de sujets d'actualité scientifique et de réaliser en autonomie une expérience dans une logique rigoureuse de recherche. »

« Depuis plusieurs années nous sommes impressionnés par la qualité des travaux présentés par l’atelier scientifique des élèves du lycée Parc de Vilgénis.
La recherche scientifique rigoureuse qui est menée par les jeunes, leur implication dans la communication autour de leur travail, via le blog qu’ils gèrent et leur activité – et réactivité – sur les réseaux sociaux, démontrent bien leur curiosité pour le monde qui les entoure, ainsi que leur capacité à gérer un projet dans sa globalité et de l’expliquer au grand public.
Ajoutons que les élèves n’hésitent pas à faire appel à leurs camarades de lycée professionnel pour présenter les projets les plus aboutis.

C’est toujours un réel plaisir de discuter avec les jeunes scientifiques de l’atelier et leur professeur ! »

La Fondation C.Génial, organisatrice du Concours C.Génial

Collectivités, associations ou mouvements :
Animath nous invite.
Météo à l'école nous prête du matériel

Ce qui est transposable :
Mettre en place des ateliers où les élèves sont porteurs des projets.
Le fait que dans l’atelier l’enseignant peut avoir un autre rôle que celui qu’il a devant sa classe.
Apprendre aux enseignants qu’ils peuvent aider les jeunes à se construire scientifiquement, même s’ils n’ont pas tout le savoir. Ce qui est même préférable afin de ne pas orienter le travail des élèves.

Motivations pour participer au forum :
Il s’agit de montrer qu’il est possible d’avoir une autre relation de travail avec les élèves, qu’il est possible de les rendre autonomes et heureux de faire des Sciences. Je veux partager mon expérience, échanger avec d’autres pour puiser de nouvelles idées, faire connaître le travail de notre communauté, développer d’autres communautés dans d’autres lycées.

Statut : Validé